Tiahemen, la porte de l'Harmonie Suprême, récemment restaurée. Plusieurs fois incendiée, pillée par les Japonais puis par le Guomintang en 1949, menacée de destruction durant la révolution culturelle, la Cité est depuis quelques années l'objet d'une laborieuse restauration. On raconte qu'il faudra sans doute un quart de siècle pour remettre à neuf les 9999 pièces du complexe impérial...