Il y a parfois des occasions qu'il ne faut pas manquer : celle d'accompagner Jean-Pierre pour une courte semaine en Chine était de celles-ci.

Avant de partir, il fallait tenter de se débarasser de toutes les idées recues, surtout dans ce contexte de 2008, sur fond de crise tibétaine et de préparation des JO. Mission impossible, évidemment...

De toutes façons, tout ce que l'on croit connaître de la Chine apparaît vite comme un vaste éventail de faux-semblant tant le pays est hors norme. Alors, non, je n'ai pas eu l'impression que la police politique était en permanence dans notre dos, non, le peuple ne paraît pas si contraint qu'on le dit. En surface au moins, et dans les deux mégapoles de Beijing et Shanghai...

Et ce peuple rude, d'un abord peu facile, est singulièrement attachant. Bien sûr, ce n'est pas la douceur des Laotiens, mais les rencontres sont belles et enrichissantes...

C'est sûr, nous y retournerons. Ne serait-ce que pour voir toutes ces autres Chine que nous avons manquées cette fois...