J'ai l'impression que depuis mon dernier passage en 2004, la jungle a reculé. Les maisons de paysans kammu qui exploitent les riches terres ont l'air un peu plus nombreuses aussi qu'il y a trois ans.