Au bout du chemin dont Vang Ger nous a déconseillé de sortir, les montagnes s'adoucissent ; le calcaire disparait et cède le pas aux roches métamorphiques des derniers chainons himalayens...