Ce qui au demeurant aurait aussi sauvé le vat, lui-même construit en 1818 par Chao Anou, dernier roi de Vientiane, dans le style ancien de Bangkok.