Ce qui nous frappe tout de suite, c'est le calme qui règne ici, à peine rompu par le pasage régulier des pirogues, seul moyen de transport entre les différentes île. Nous sommes pourtant dans un des hauts lieux d'un tourisme "jeune" semblable à celui de Vang Vieng mais en fait, notre guest-house - la seule qui avait des chambres libres à notre arrivée un peu tardive - est suffisement éloignée du "centre" du village pour que nous soyons embêtés.