Je savais déjà que point n'est besoin, après la crémation, de rassembler tous les reste du corps pour "l'inhumer" comme nous le faisons en Occident. Il suffit d'en garder un peu, juste de quoi se "souvenir" et révérer le disparu. Ce à quoi je ne m'attendais pas, c'est à voir des urnes collectives, dans lesquelles il semble bien que plusieurs générations soit rassemblées. Et encore moins à ce que les urnes soient de vieilles boites en fer blanc ayant, au départ, contenu des bonbons ou des crackers chinois !