Au bout de la piste rocailleuse au-delà du temple, une surprise de taille : nous avons atteint, presque au hasard, les chute de Somphamit et ses immenses pièges à poissons, échafaudages extrêmement ingénieux en bambous où les pêcheurs risquent leur vie, dit-on, lorsque le Mékong déverse ici ses bouillonnements boueux pendant la saison sèche.